Omar Harfouch : Models – book about modeling

Omar Harfouch : “Je dois vous dire que j’ai été très surpris, et très fier,  que mon livre soit considéré comme l’un des meilleurs livres à côté de Vogue et de Karl Lagerfeld ” (EXCLU VIDÉO)

Omar Harfouch : "Nicolas Sarkozy doit encore faire beaucoup d'efforts pour arriver à mon niveau" (EXCLU VIDÉO)
Mardi 06 Octobre – 12:19

Omar Harfouch était l’invité du Grand Show, lundi soir, sur Non Stop People, à l’occasion de la sortie de son livre « Models – Le mannequinat de A à Z » (Editions du Cherche Midi). Sur le plateau, l’homme d’affaires a également évoqué son amitié avec Filip Nikolic, son clash avec Cauet.

Lundi soir, Omar Harfouch était l’invité du Grand Show pour parler de la sortie de son livre « Models – Le mannequinat de A à Z » (Editions du Cherche Midi). L’ouvrage, qui sort jeudi, fait partie des cinq livres mode incontournables de la rentrée pour l’AFP, dans un classement publié fin septembre. « Du coup, mon éditeur me sourit. Je dois vous dire que j’ai été très surpris, et très fier, parce que mon livre est considéré comme l’un des meilleurs livres à côté de Vogue et de Karl Lagerfeld. Avant mon éditeur me disait : “Oui, mais ça nous coûte cher, les photos, les couleurs, etc.” Ensuite, il m’a convoqué, c’est mon éditeur qui m’a annoncé la nouvelle, et il m’a dit : “Alors, on signe pour un nouveau livre ? » a raconté Omar Harfouch sur notre plateau.

OMAR HARFOUCH : “LA CARRIÈRE DE CAUET A CHANGÉ DEPUIS LE JUGEMENT”

Au cours de l’interview, l’homme d’affaires est également revenu sur son clash avec l’animateur Cauet, qui s’était terminé au tribunal. « Aujourd’hui, je ne ferais pas de procès pour ce genre de propos, surtout parce que le racisme est devenu quelque chose de beaucoup plus grave qu’une petite blague », explique-t-il. Il ajoute aussi qu’il ne pouvait pas laisser dire qu’il s’était enrichi grâce à la vente d’armes. « Cauet a été condamné pour diffamation et propos racistes. Cela a été inscrit sur son casier judiciaire, il a été convoqué au commissariat. Sa carrière a changé depuis le jugement. »

OMAR HARFOUCH : “FILIP NIKOLIC ÉTAIT UN AMOUR”

Très proche de Filip Nikolic – qui est décédé le 16 septembre 2009 à Paris, Omar Harfouch a évoqué son amitié avec celui qui avait connu la gloire grâce au 2be3 : « Quelques jours avant l’accident, il m’avait appelé pour me demander de venir à son secours, je n’y suis pas allé et je le regrette beaucoup. (…) Filip, vous me parlez de lui et ça me fait trembler tellement je l’aimais. C’était quelqu’un de très bien, de très gentil. C’était un amour. »

Par Non Stop People TV


AFP : Automne-hiver 2015 : la mode en cinq beaux livres incontournables

Relaxnews | 30-09-2015 08:35:00

Automne-hiver 2015 : la mode en cinq beaux livres incontournables

A l’aube de la saison automne-hiver 2015-2016, il est temps de se mettre à la page et de regarder ce qui se fait de mieux en matière de beaux livres mode. Chanel, Vogue, Karl Lagerfeld : tour d’horizon de cinq beaux livres incontournables à se procurer avant l’hiver.


“Vogue Covers 1920-2015” – Collectif
Pour célébrer les 95 ans de Vogue Paris, les Éditions Ramsay présentent le beau livre “Vogue Covers” réunissant les couvertures les plus emblématiques du magazine de 1920 à 2015. De Mario Testino à David Bailey en passant par David Sims, Mert & Marcus et Helmut Newton, ce sont pas moins de 140 couvertures mythiques qui sont proposées dans cet ouvrage, rappelant au passage les thèmes et sujets abordés durant ces 95 années. Quelque 5000 exemplaires seront diffusés.
Sortie début octobre 2015 – Prix : 39€


“Impératrices de la mode” par Yseult Williams
Les Éditions de La Martinière présentent “Impératrices de la mode”, un ouvrage dressant six portraits de femmes d’influences, profondément ancrées dans les mondes de la mode et de la presse féminine. Écrit par Yseult Williams, ex-rédactrice en chef à “Marie Claire”, le livre revient sur les parcours d’Anna Wintour, Diana Vreeland, Hélène Lazareff, Marcelle Auclair, Carmel Snow et Edna Woolman Chase, tout en plongeant les lecteurs dans les coulisses de l’industrie du prêt-à-porter et de la haute couture.
Sortie depuis le 24 septembre – Prix : 18€

“Models, Le mannequinat de A à Z” par Omar Harfouch
À l’heure de la multiplication des concours de mannequinat et des top models stars, Omar Harfouch, créateur du site de référence “allaboutmodels.me”, présente “Le mannequinat de A à Z”, aux Éditions du Cherche-midi. Un ouvrage dédié à celles et ceux qui souhaitent se plonger dans cet univers aussi enviable qu’intransigeant. L’auteur ouvre les portes des coulisses du mannequinat, et en dévoile les moindres facettes, des plus fascinantes aux plus sombres. Un bon moyen de répondre aux nombreuses questions que peuvent se poser les aspirants mannequins en quête de catwalks et de shootings photo.
Sortie le 8 octobre – Prix : 18,50€

“Where’s Karl?” par Stacey Caldwell et Ajiri Aki
Les Éditions Penguin Random House présentent l’ouvrage “Where’s Karl ?” de Stacey Caldwell et Ajiri Aki, dont les héros ne sont autres que Karl Lagerfeld et sa chatte Choupette, qu’une blogueuse mode fictive tente de retrouver au fil des pages à la manière de “Où est Charlie ?”. En Anglais, le livre est toutefois accessible à tous car essentiellement centré sur des illustrations signées Michelle Baron. Un shooting à Dubaï ? Un défilé Chanel au Grand Palais ? Le gala du Met à New York ? Peu importe, il faut retrouver le grand couturier, avec lequel de nombreuses célébrités se sont glissées (Anna Wintour, Beyoncé ou encore Kim Kardashian).
Sortie depuis le 15 septembre – Prix : environ 15€

“Chanel par Willy Rizzo” – Collectif
Fruit de la rencontre de deux talents d’exception, devenus amis, l’ouvrage bilingue “Chanel par Willy Rizzo” plonge les lecteurs dans l’univers intime du travail de Gabrielle Chanel, alias Coco, de 1954 à 1967. Les 200 pages de ce beau livre sont rythmées par 181 clichés signés du célèbre photographe italo-français, et par des textes écrits par Edmonde Charles-Roux de l’Académie Goncourt, Olivier Saillard, directeur du Palais Galliera, Arnold de Contades, ancien directeur du groupe Jean Prouvost, Danniel Rangel, journaliste chez Vogue Brésil, et Fabrice Gaignault, rédacteur en chef culture chez Marie Claire.
Décliné en quatre parties, l’ouvrage débute avec le retour de Gabrielle Chanel à Paris après près d’une décennie passée en Suisse, puis se concentre sur son ascension, ses heures de gloire, puis sur les Swinging Sixties jusqu’en 1967.
Sortie en octobre 2015 aux Éditions Minerve – Prix : 75€

Omar Harfouch au Piano : YDE Fashion Show Fall Winter 2015 / 2016

http://www.leshautsdelamode.fr/mode-femme/yde-un-luxe-qui-vient-du-nord-/

La musique du pianiste jouée en live a remplacé les admonestations des photographes à l’encontre des occupants du premier rang qui laissent traîner leur pieds (fussent ils chaussés de Berluti ) devant leurs chaises. Omario Harfouch a rythmé d’une musique classique le défilé des 30 modèles accompagnant avec justesse une collection dont la note d’élégance était en harmonie avec ces symphonies pour piano.

Omar Harfouch au Piano / Défilé YDE Fall Winter 2015 2016 / Pret à porter

Omar’s life by Paparazzi’s French publishing.

http://www.lepost.fr/article/2009/05/04/1522146_que-fait-omar-harfouch-dans-ce-quartier-pourri.html

Omar Harfouch et Yulia Leontieva: l’amour etc.

25/04/2009 à 00h35 – mis à jour le 25/04/2009 à 00h39 | 3191 vues

Après avoir été longuement photographié par des badauds alors qu’il déambulait en galante compagnie au Chateau de Versailles mercredi dernier (22/04), Omar Harfouch a été vu le même soir, avec la top Yulia Leontieva, dînant en amoureux Chez Marius et Janet (av George V).

Yulia Leontieva, anciennement de l’agence Métropolitain, a quitté cette agence avec fracas début mars. Un départ qui a fait craindre un effet d’entraînement chez les autres tops de l’agence, et qui coincidait bizarrement avec le début de sa liaison avec Omar Harfouch.

Une des mannequins les plus en vue de Metropolitain à l’époque, Yulia fait maintenant les beaux jours de l’agence Silent Models à Paris.

http://www.lepost.fr/article/2009/04/25/1509418_omar-harfouch-et-yulia-leontieva-l-amour-etc.html

Omar Harfouch aux Tuileries avec Yulia Leontieva and Yulia Lobova :

01/07/2009 à 08h31 – mis à jour le 01/07/2009 à 09h36 | 2477 vues |

Scène un chouia surréaliste hier aux Tuileries où les manèges du jardin effectuaient leurs premières rotations de l’été. Omar Harfouch s’est baladé de manège en manèges escorté de deux bombes dont l’une semble être la top Yulia Leontieva. Deux photographes les épiaient en les mitraillant gentiment en prenant l’air de faux touristes. Les manèges s’ouvraient au trio, sans file d’attente, comme si Omar les avait réservés au préalable. L’illusion était tellement parfaite qu’on s’est cru en présence de ces célébrités qui réservent tout un parc d’attractions le temps d’en profiter en solitaire. Mais les préposés aux attractions n’avaient pas l’air d’être de mèche. Car à chaque fois que l’homme s’est présenté à une attraction avec ses bombes, il a du mettre la main à la poche. Les manèges des Tuileries sont ouverts tout l’été.

cliquer ici pour voir la série de photos qu’on a pu faire sans se faire repérer

Omar Harfouch et Yulia Lobova aux antilles

Omar Harfouch et la célèbre et magnifique mannequin Yulia Lobova ont été vu main dans  la main pendant leurs vacance aux Antilles.
Vu la photos ils tiennent bien la forme 🙂

http://www.scooppeople.com/article-14072-omar-harfouch-et-yulia-lobova-aux-antilles.html

O.Harfouch: a-t-il craqué pour la dernière James Bond girl?

Alors qu’Omar Harfouch ne cachait pas son bonheur au bras du mannequin de renommée mondiale Yulia Lobova, il semblerait que le couple ne soit plus aussi soudé qu’auparavant.

En effet, cela fait quelques temps que l’homme d’affaire n’a pas été vu en compagnie de la jolie blonde. Qui plus est, il s’est récemment affiché aux côtés d’une autre jeune femme qui ne semble pas insensible à son charme !

C’est lors de la prestigieuse course hippique “Jumping Gucci”, à laquelle Marion Cotillard et Guillaume Canet ont également assisté, qu’Omar Harfouch a été repéré avec la James Bond girl de “Quantum of Solace”, Olga Kurylenko.

Alors, simple amitié ou nouvelle idylle ?

Les people se déplacent pour Christophe Guillarmé!
28/03/10 à 09:00    Bookmark and Share

La semaine dernière, Christophe Guillarmé présentait sa collection Printemps/Eté 2010 « Venus Platine » au Queen, club mythique de la capitale.

Au menu de cette soirée : décor floral par Fleurs d’Auteuil, son électro 80’s, et ambiance survoltée ont métamorphosé le lieu.

Cette saison, une silhouette plus sensuelle et moins provocante a été privilégiée. Une mise en scène onirique où les fourreaux drapés ont succédé aux mini-robes d’inspiration années 20.

Les personnalités étaient une fois de plus nombreuses à venir découvrir la nouvelle collection de leur créateur fétiche!

Parmi elles, l’étoile du Cinéma Français Salomé Stévenin toute en jersey noir drapé, Hofit Golan « spokesmodel » d’origine Israelo-Canadienne dans une mini robe orange brodée de cristal, l’animatrice et comédienne Karine Lima qui, elle, avait opté pour une robe de mousseline noire drapée au décolleté outrageux, mais aussi la chorégraphe Mia Frye dans une jolie robe en maille de soie peinte à la main qui, cette saison, encore était à l’origine de la scénographie du défilé.

Etaient également présents: Valérie Baurens et Blandine Bellavoir de la série « Plus Belle la Vie », Armande Altaï, le jet-setter Omar Harfouch accompagné du mannequin Yulia Lobova, Jean-Pierre Martins, Massimo Gargia, Grace de Capitani, Lola Dewaere, Julien Guéris…

Un revival des années Folles qui, le temps d’une soirée a fait ressurgir les images des premières « it-girls » telle Louise Brooks ou Betty Page.

http://www.scooppeople.com/article-9206-les-people-se-deplacent-pour-christophe-guillarme-regardez.html

and  HERE

la justice a été rendu .

Mais revenons à Mimi qu’on ne surnomme pas pour rien la Mata Hari de la presse people. Presse people ? Pas seulement. La « vraie » presse en croque aussi. C’est une autre révélation de ce reportage, révélation étrangement passée sous silence dans les médias. Elle met en scène Omar Harfouch. Ce riche homme d’affaire libanais possédait des parts dans la prestigieuse agence Elite. En 2001 Harfouch accuse ses associés de prostitution et de harcèlement sexuel envers des mineures « dans les coulisses du concours de mannequins Élite Model Look (Source Wikipedia).
ADVERTISEMENT

Cette dernière mènera une campagne de presse particulièrement odieuse contre Harfouch. Deux titres relayeront des informations mensongères. Pas n’importe quels titres. Pas des titres de la presse people : La Tribune de Genève et l’Express qui publient, au mot près quasiment le même article (ça c’est de la déontologie). Romain Bolzinger dévoile qu’Alain Kittler, président d’Elite, s’adjoint le service de Michèle Marchand pour discrediter Harfouch aux yeux de l’opinion en intoxiquant la presse. Résultat Omar Harfouch a gagné tous ses procès : contre les dirigeants d’Elite, contre la Tribune de Genève, contre l’Express qui ne témoignent pas, hélas, devant les caméras de Canal+…

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sarkozy-et-carla-bruni-la-presse-65475

L a guerre des Miss que se livrent depuis des mois la présidente du Comité Miss France Geneviève de Fontenay et l’organisateur du dernier concours Miss Europe Omar Harfouch fait de nouveau dommages collatéraux.

Mme de Fontenay a été déboutée de toute ses demandes, dans sa plainte pour diffamation et injure publique envers Omar Harfouch, a-t-on appris de source judiciaire.

Dans un jugement rendu le 6 juin, et qu’a pu consulter l’Associated Press, la 17e Chambre correctionnelle du tribunal de Paris a estimé que les propos tenus par M. Harfouch le 4 décembre 2006 dans “France-Soir” ne présentaient pas de caractère “injurieux et diffamatoire” envers la plaignante, partie civile dans cette affaire.

“Au risque de paraître un peu dur, j’estime et je ne suis pas le seul à le penser que Mme de Fontenay est une dame-anti-beauté, un personnage anti-glamour. Elle fait peur. A côté d’Alexandra Rosenfeld, elle a l’allure d’une sorcière”, étaient les premiers propos reprochés au prévenu.

Dans son jugement, le tribunal a estimé qu’il s’agissait là d’appréciations subjectives portée par M. Harfouch “quant à l’apparence de la demanderesse par opposition aux personnages des Miss France auxquelles elle est indissociablement liée (…) et que ces expressions, si elles pouvaient paraître peu amènes, ne sauraient être considérées comme outrageantes ou méprisantes à son égard”. Les juges ont voulu replacer ces propos “dans le contexte de querelle et rivalité exacerbées opposant” les parties.

La présidente du comité Miss France avait aussi estimé diffamant d’autres propos de M. Harfouch. “Les prix substantiels (du concours Miss Europe) sont directement alloués à la lauréate. Pour une dame (Mme de Fontenay) habituée à exploiter une gagnante durant l’année qui suit sa désignation et à vivre de ce système, c’est évidemment intolérable”, ajoutait-il.

Ces derniers propos n’ont pas non plus été jugés diffamatoires, le tribunal établissant une distinction entre “diffamation” et “expression d’une opinion ou d’un jugement de valeur, autorisée par le libre droit de critique”.

Contacté par l’AP, Me Jean-Philippe Destremau, avocat de Mme de Fontenay, a indiqué qu’il “envisageait” d’interjeter appel de la décision .

Geneviève de Fontenay déboutée en appel contre Omar Harfouch

11/06/2009 à 15h13 – mis à jour le 11/06/2009 à 15h17

Fontenay et Entrevue condamnés pour diffamation

La publication d’un entretien de la présidente du comité Miss France par le magazine était en cause.

La présidente du comité Miss France, Geneviève de Fontenay, et le magazine Entrevue ont été condamnés pour diffamation publique envers l’homme d’affaires et organisateur du concours Miss Europe, Omar Harfouch, a-t-on appris, vendredi 7 décembre, auprès de l’avocat du plaignant, Me Jean-Marc Fedida.
Dans un jugement rendu jeudi, dont l’Associated Press (AP) a pu consulter un exemplaire, la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a condamné Geneviève de Fontenay et Gérard Ponson, directeur de la publication d’Entrevue, à la suite de la publication en décembre 2006 d’un entretien intitulé “Alexandra Rosenfeld, Miss Europe 2006 – Une élection bidon”.
Le magazine et Geneviève de Fontenay devront solidairement verser au plaignant la somme d’un euro à titre de dommages et intérêts, ainsi que s’acquitter d’une amende délictuelle de 1.000 euros pour Entrevue, et 1.000 euros avec sursis pour la présidente du Comité Miss France.

Geneviève de Fontenay “amusée” du jugement

Dans sa décision, le tribunal a jugé que la phrase “on n’a jamais su d’où venait son argent”, extraite de l’entretien de Geneviève de Fontenay et prononcée au sujet d’Omar Harfouch, était “sans conteste contraire à l’honneur et à la considération” de l’organisateur de Miss Europe.
En revanche, les qualificatifs “mafioso” et “sulfureux”, également issus de l’entretien de Geneviève de Fontenay, sont estimés “ressortir du jugement de valeur et apparaissent trop vagues pour pouvoir constituer l’imputation de faits précis”.
Jointe au téléphone vendredi par l’AP, l’organisatrice du concours Miss France s’est dite “amusée” du jugement. Egalement contacté, son avocat Me Jean-Philippe Destremau s’en est dit “satisfait et ne souhaite pas interjeter appel, d’autant qu’Omar Harfouch a été débouté de sa demande de publication judiciaire du jugement”. (avec AP)

Publication dans le numéro 2702 du 17/04/2003 P. 73
Le journal L’Express condamné

«Par jugement du 27 février 2003, le Tribunal Correctionnel de Paris, Chambre de la Presse, a condamné M. Denis Jeambar, directeur de la publication de L’Express, et M. Renaud Revel, journaliste, pour avoir diffamé publiquement M. Omar Harfouch, en publiant, dans le journal L’Express du 15 au 21 novembre 2001, en pages 10 à 14, un article intitulé: ?Qui veut la peau d’Elite? ? le mettant en cause.»